Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 14:59

Je me demande comment on ne peut pas devenir fou dans les rares instants où la splendeur de l'univers enflamme notre cerveau. Quelque chose nous protège de cette explosion qui, comme tout ce qui nous protège, nous nuit.

* * *

Des milliers de brins d'herbe qui émeuvent le prés sont des milliers de sages. Autant de leçons données à la même seconde, C'est épuisant et encore, je ne compte pas les poèmes écrits sur l'air par le papillon blanc, ses ailes frémissant comme la main d'un secrétaire pressé de prendre des notes.

A l'ouverture de la porte, la feuille de vigne vierge tombe sur mon épaule avant de glisser à terre, et c'est comme la douceur d'une main fantôme, toute l'amitié des morts pour les vivants.

Christian Bobin "Éclats du Solitaire"

"Éclats du Solitaire"

Les mots ailés de Christian Bobin, je les ai tous… pas un ne manque dans la bibliothèque de la chambre silencieuse…

Ces petits livres bien rangés sur l'étagère en bois blond, je ne les lis pas souvent… mais je sais qu'ils sont là, et c'est ça qui est important…

j'aime savoir que je peux en ouvrir un quand mon coeur est chancelant… et que je vais y trouver cette communion qui va m'emporter et me permettre de me retrouver intacte…

J'aime savoir qu'à chaque page, je vais rejoindre l'essentiel et la légèreté qui m'abandonne parfois…

J'aime imaginer que quelqu'un peut transposer à ma place, ce que je ressens et que je ne saurais écrire…

G.S
souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact