Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 22:47
"Verte -Rive" hors saison... un peu avant le déluge....

"Verte -Rive" hors saison... un peu avant le déluge....

Sur la grande toile qui informe, dérange, et favorise les échanges de toutes natures, il arrive parfois, que certains réseaux sociaux permettent à tout un chacun de retrouver des amis d'avant… ceux de la prime jeunesse… ceux qu'on croyait perdus à jamais...

Ces êtres qu'on n'a jamais oublié, et avec qui on a partagé nos plus grands moments d'insouciance… quand ils réapparaissent dans votre vie après des dizaines et des dizaines d'années, vous en apprennent bien plus sur vous que tous les "Psy" de la terre !…

Ces liens "indestructibles" enfouis dans un coin de votre mémoire, reviennent vers vous comme pour vous rendre un peu de votre jeunesse…. un souffle de vie.

Et immergée dans ce passé, vous vous retrouvez presque nue… tout comme au départ de la grande aventure… celle dont vous rêviez ensemble, pendant ces heures légères où nous avions tous la même richesse… cette jeunesse insolente qui vivait dans le présent et qui se croyait éternelle… là-bas… de l'autre côté de l'horizon, sur ces plages tant aimées… et jamais oubliées…

Alors comme avant, vous rejouez à la balançoire sur les énormes pneus des roues d'avions qui servaient de bouées à tous les enfants de la plage, et qu'on avait tant de mal à crapahuter… juste pour avoir le plaisir de retomber dans l'eau tiède en riant…

Comme avant vous reprenez la petite barque en bois blond qui vous amenait au large des côtes, pour plonger et replonger encore... comme des "petites sirènes" dans des eaux plus bleues… plus profondes.

Tout comme dans ces années de vos douze ans… vous faites revivre le grand "Chien Loup" noir, que vous promeniez en laisse "fièrement" pour épater les copains !…

Et vous parlez encore et toujours de ce pays tant aimé… et de cette atmosphère douce amère… douce parce que le soleil brûlant nous donnait cette folle gaité, et amère parce que le danger était toujours présent, latent… silencieux.

Et vous revivez un peu de ce "là-bas" qui reste à jamais le pays auquel vous avez été arrachés… comme on se débarrasse injustement d'une plante prête à fleurir…

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact