Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 12:32
Et le poète Parlait du Rien… du Tout

La solitude

je l'aime comme une femme

ou peut-être un plus qu'une femme

Je l'aime comme une mère

aime son enfant

perdu au milieu de tous les autres

du même âge du même rire

dans la cour de l'école

Comme elle comme cette mère

je ne reconnais pas tout de suite

ma solitude

Elle est tellement semblable à tout

tellement cachée dans tout

indiscernable

comme l'oiseau dans le feuillage

comme le chagrin dedans le rire

Ma solitude est partout dans le monde

bien avant d'être en moi

elle est dans cet homme qui passe avec son chien

elle est cet homme elle est ce chien

Elle est dans le chant de la pluie contre la vitre

Elle est ce chant elle est cette pluie elle est cette vitre

Elle est dans ce linge sur un fil tout au fond du jardin

cette lumineuse ondulation d'un drap blanc sur un ciel bleu

elle est ce fil elle est ce drap elle est ce ciel

Ma solitude je la reconnais vraiment

que lorsqu'elle vient vers moi

se jeter dans mes bras me raconter rieuse

ce quelle a fait dans la journée

qui elle a vu qui l'a blessée

Christian Bobin "La Vie Passante"
souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact