Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 06:45
Guyotville

Guyotville, c'est là où je suis née… à deux pas de la mer… juste devant le grand lavoir de l'époque romaine, entre la maison familiale et les rochers…

C'était mes grands-parents maternels qui vivaient dans cette petite ville "pimpante" à l'ouest d'Alger, où très souvent nous allions passer la journée du dimanche en famille…

D'origine italienne, mes grands-parents avaient une fabrique de pâtes alimentaires derrière leur maison qui commençait de la mer en montant jusqu'à la rue principale de la petite ville. C'était un bloc de pièces en enfilade où nous aimions jouer en nous cachant autour du grand pétrin de marbre, ou entre les tréteaux de toile de jute, dans les salles où séchaient des pâtes de toutes les formes, en attendant d'être empaquetées…

Plus bas dans la cuisine, ma mère et ses soeurs se racontaient et se racontaient... tout en découpant des carrés de pizza aux anchois que ma grand mère avait préparée tôt le matin, et fait cuire dans le four de la boulangerie de la grand rue…

Heureuses de se retrouver, les trois soeurs goûtaient l'incontournable et traditionnelle sauce bolognaise que tout le monde attentait avec impatience tellement elle était délicieuse… pâtes fraîches descendues directement de la fabrique juste à côté : qui pouvait rêver mieux !…

Ma grand-mère était une femme qui nourrissait… Tous ceux qui franchissaient sa porte trouvaient de quoi faire un festin à toute heure de la journée. Rien ne manquait… ma grand-mère voulait qu'on mange…

Contrairement à la famille de mon père qui était plus réservée… "les italiens" eux parlaient plus fort, et la gaité était de mise et régnait en maître. Alors à l'heure de s'installer autour de la grande table où chacun avait sa place habituelle, le brouhaha se faisait de plus en plus dense, et les visages plus souriants…

Et comme dans les films de la Cinécittà, l'arrivée du grand plat fumant sur la table provoquait des exclamations et des applaudissements… c'était la fête… la grande fête de la simplicité… celle de ma jeunesse… celle qui ne reviendra jamais.

Souvent… à la fin du repas, quelqu'un s'écriait : une chanson !… et je montais volontiers au centre de la grande table pour chanter "Comme Prima" en roulant les "R" comme Dalida… sous les bravos unanimes et généreux de la famille. Je n'étais qu'une enfant... je rêvais de Lumière !...

Quelle gaité ces dimanches à Guyotville ! Quelle harmonie magnifique s'était avant que le grand déluge nous ait tous séparé... aussi bien physiquement qu'affectivement…

Quels Merveilleux souvenirs !… mon enfance de l'autre Côté du bleu…

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact