Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 12:20
Je lis... donc je suis....

J'ai toujours été impressionnée et amusée par l'ambiance qui règne dans les librairies… comme si lire devait donner "obligatoirement" un air condescendant et prétentieux… idem pour les employés ou les conseillers, qui à force de fréquenter les livres, se prennent eux aussi pour des écrivains…

C'est étonnant d'observer que personne jamais ne se regarde, ni ne sourit… et surtout… que personne ne partage avec enthousiasme le choix qu'il vient de faire.

Personnellement, quand je cherche le livre d'un auteur ou d'un poète que j'aime ou que j'ai envie de lire… c'est un peu comme si j'acceptais d'inviter l'écrivain chez moi… et que ses pensées les plus intimes allaient s'installer dans ma maison… dans mon jardin… partout où le livre se posera entre deux chapitres. Alors bien sûr, j'ai les yeux qui pétillent, et souvent, je confierais bien mes impressions à mes voisins… enfin... j'ai envie de le partager sans me sentir obliger d'avoir une mine de croque mort...

Mais très vite je suis refroidie par le silence monacal des lieux, où j'ai l'impression que la majorité des gens ont le syndrome du grand lecteur… "je lis, donc je me sens très intelligent... et "curieusement" ça me donne une bouche pincé, pour ne pas dire autre chose..."

Cette réflexion me ramène naturellement à un matin où j'étais avec mon fils, dans une librairie ancienne de Montpellier si bien connue.

Pendant que nous attendions à une caisse, un type jovial en débardeur, penché sur le comptoir demande avec un accent du midi très prononcé à une employée :« vous avez au bonheur des âmes ? comme s'il commandait un sac de pommes de terre... et la jeune femme avec un visage fermé lui répond… mais il faudrait plutôt voir un conseiller monsieur… et en se tournant vers sa collègue elle demande avec un air "intello" et une voix feutrée… - mais c'est Proust ça non ?… et le type toujours aussi jovial et emballé s'exclame - non, c'est Patrick Sébastien !… et elle de répondre - mais... c'est un essai... un roman ? et lui tout fière de savoir de quoi il s'agissait lui répond en souriant - non... y règle ses comptes quoi !»

Je pense souvent à cet homme qui était tout heureux et si fière d'acheter le livre de son idole… et de le dire à qui voulait l'entendre…

quand à Émile Zola… il a du se retourner dans sa tombe…

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact