Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 15:58
"Hope Builder Award" ©  Christine O'Brien

"Hope Builder Award" © Christine O'Brien

Ne laisse pas le soin de gouverner ton cœur à ces tendresses parentes de l'automne auquel elles empruntent sa placide allure et son affable agonie.

L'œil est précoce à se plisser.

La souffrance connaît peu de mots.

Préfère te coucher sans fardeau ; tu rêveras du lendemain et ton lit te sera léger.

Tu rêveras que ta maison n'a plus de vitres.

Tu es impatient de t'unir au vent, au vent qui parcourt une année en une nuit.

D'autres chanteront l'incorporation mélodieuse, les chairs qui ne personnifient plus que la sorcellerie du sablier.

Tu condamneras la gratitude qui se répète. Plus tard, on t'identifiera à quelque géant désagrégé, seigneur de l'impossible.

Pourtant.

Tu n'as fait qu'augmenter le poids de ta nuit.

Tu es retourné à la pêche aux murailles, à la canicule sans été.

Tu es furieux contre ton amour au centre d'une entente qui s'affole.

Songe à la maison parfaite que tu ne verras jamais monter.

À quand la récolte de l'abîme ?

Mais tu as crevé les yeux du lion.

Tu crois voir passer la beauté au-dessus des lavandes noires…

Qu'est-ce qui t'a hissé une fois encore, un peu plus haut, sans te convaincre ?

Il n'y a pas de siège pur.

 René Char
souslesarbres
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 19:44
souslesarbres
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 16:24

Ce qui est le plus lumineux dans cette vie…

c'est de garder toujours avec soi cet enthousiasme de chaque instant…

cette légère folie qui fait qu'on se sent merveilleusement vivant.

Et quand il arrive qu'on perde l'attrait de cette lumière…

c'est qu'on a déjà perdu un peu sa vie.

souslesarbres
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 16:16
 "Le manège sur les vagues"

Autour des îles qui longent la grande ville...

il y a des bateaux bleus qui s'amusent avec le vent

rien ne les perturbe… ils avancent, il avancent…

souslesarbres
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 08:01
Méditerranée....

Je marche éternellement sur ces rivages, entre le sable et l'écume.

Le flux de la marée effacera l'empreinte de mes pas, et le vent emportera l'écume.

Mais la mer et le rivage demeureront éternellement.

Khalil Gibran "le sable et l'écume"

♒♒♒

"Devant la mer… il y a toujours un coin de bout du monde et d'éternité…"

G.S
souslesarbres
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 20:03

Nouvellement rapatriée d'Algérie dans un village près de Bordeaux, ma grand-mère paternelle était allée en famille, visiter la grande ville traversée par la Garonne.

Et pendant qu'elle se promenait tranquillement devant les vitrines des grands magasins de l'avenue Sainte Catherine, un passant pressé, lui avait déposé en riant… une queue de cerise au creux de la main. ( il faut préciser que ma grand mère tenait toujours son petit sac au creux du coude, comme Elisabeth d'Angleterre… avec sa main droite vers le haut, en forme de coupelle... )

Surprise et outrée par ce geste cavalier, elle avait aussitôt réagi en le traitant de "chenapan" amusée elle aussi malgré la farce…

Et chaque fois qu'elle venait passer quelques jours chez nous, elle adorait raconter cette histoire qui nous amusait toujours autant… nous ses petits enfants.

Plus de cinquante ans après… quand les médias parlent de Bordeaux… j'imagine encore ma grand mère suffoquée… sur le trottoir de la longue avenue, avec une queue de cerise au creux de la main… et elle vit à nouveau.

souslesarbres
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 18:00
"Descent of the Sun" © Vladimir Kush

"Descent of the Sun" © Vladimir Kush

Sur le chemin qui mène de l'aurore au zénith

et qui finit sous le halo d'un rayon de lune…

la vie s'enivre de mille moments bleus

qui s'ajoutent un a un… timidement...

pour ne former qu'un seul bonheur... entier

souslesarbres
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 13:18
Instant de Lune...

Nous serons à plus de mille lieues l'un de l'autre,

Mais au jardin de l'Ouest, la lune claire sera la même.

Wang Wei
souslesarbres
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 09:01
 "Le visage endormi" © Leonor Fini

"Le visage endormi" © Leonor Fini

Nous cherchons tous le repos. Partout, dans ce que nous faisons, dans ce que nous disons, c’est le repos qui est désiré, le sommeil bienheureux dans une parole, dans un amour, dans un travail. C’est pour trouver le sommeil dans une vérité que nous commençons à apprendre. C’est pour goûter au sommeil de la chair – à son endormissement entre les bras de l’autre – que nous tombons amoureux. C’est pour jouir du sommeil minéral d’une fatigue que nous entreprenons mille et un travaux. Il y a une aimantation de la vie vers le sommeil. La vie en nous ne tend qu’à se reposer, qu’à se déprendre enfin d’elle-même dans un amour, dans un savoir, dans un emploi. Partout, dans toutes nos occupations, là même où nous nous croyons le plus éveillés, là même nous cédons à cette attirance d’un sommeil. L’enfance là-dedans est l’exception.

L’enfance est dans la vie comme une chambre éclairée dedans la maison noire. Les enfants n’aiment pas aller dormir, n’aiment pas ce congé chaque soir donné à la vie. Cette résistance au sommeil, c’est le visage de l’enfance et c’est la figure même de l’excès: poser des questions qu’aucune réponse ne viendra endormir.

Christian Bobin  "La merveille et l’obscur"
souslesarbres
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:42
"Le mobile silencieux"

Avant de tomber au sol... la feuille de l'automne s'est accrochée au fil de la toile d'araignée

et pendant toute une journée, suspendue dans l'air, elle a dansé avec le vent…

Pourquoi elle ? pourquoi pas une autre...

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact