Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 22:10
"Le petit Dieu Solaire"

Ce n'est pas à cause du chat qui l'a épargné, que le Scarabée en promenade dans le jardin a évité le pire et prend la pause au soleil, mais tout simplement grâce à mon pas détourné.

Car ce chat lui, ne touche jamais aux Scarabées, même si je ne lui ai jamais dit que le Scarabée est un animal sacré…

"Mais chuuuut… les chats sont des Anges qui connaissent les secrets des Dieux et des hommes... et peut-être ceux des Scarabées."

souslesarbres
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 16:58

Hier après-midi, une amie des vacances de mon enfance… m'a envoyé quelques images de notre coin de plage… celle à laquelle nous avons été arrachées à jamais. Elle me demandait si l'une d'entre elles pourrait bien être la rue où nous habitions… et cette photo trouvée sur internet prise presque un demi siècle après notre "exode" m'a complètement bouleversée… emportée… presque anéantie. Figée, comme par la foudre devant la vue de cette rue qui menait jusqu'à la plage, j'avais l'impression de sortir d'un sommeil trop long qui ne me permettait plus de réaliser si depuis toutes ces années loin de ce pays tant aimé, j'étais encore vivante… et même si le lieu semblait désolé, les maisons défraichies et presque abandonnées…. moi je n'y voyais que la vie animée des jours heureux.

Je revoyais mon chien debout sur sa niche qui aboyait en nous regardant descendre la rue jusqu'à la mer, parce qu'il voulait toujours venir avec nous prendre son bain.

Je revoyais aussi la petite barque posée sur le sable qui nous attendait pour rejoindre le large et passer des heures à rire et à plonger dans une eau toujours tiède et salée…

J'entendais quelques uns de mes copains fredonner la chanson de Daniel Gérard "Gonzales" quand notre voisin monsieur Gonzales, un grand gaillard très bon nageur partait pêcher avec son fusil harpon. Ça l'amusait toujours beaucoup, et il leur répondait en chantant avec eux qu'il avait rendez-vous avec la belle Anna…

Malgré notre prochain départ qui se confirmait, il y avait toujours quelqu'un pour plaisanter et trouver une nouvelle façon de faire rire tout le monde...

Hébétée devant cette image qui me racontait des histoires et me redonnait plus de vie, je ne voulais plus être ailleurs… c'était comme si toutes ces années passées loin de cette rue et de ce Pays n'avaient pas vraiment existé… et que tout ce que j'ai vécu depuis n'avait été qu'illusion...

souslesarbres
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 10:11

Je n'ai pas envie qu'on me respecte… je préfère être aimée.

Le respect sans l'Amour, c'est un sentiment très mal placé.

Le respect : c'est la politesse des misérables...

souslesarbres
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 10:26
Une Lueur Bleue sur un Nuage…

Tout ce qui se vit sur la terre monte et s'évapore vers le ciel…

mais seuls les mots bleus restent suspendus au dessus des nuages

tout comme ceux cachés sous les capelines de paille qui protègent les jolies femmes

qui n'en finissent pas de prier et de rêver à l'aimé… quand passe un nuage…

"Image"

"Femme à la capeline" © Claude Fossoux

souslesarbres
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 09:01
"Olivier avec ciel jaune et soleil" Vincent Van Gogh

"Olivier avec ciel jaune et soleil" Vincent Van Gogh

Un jour les arbres se mirent en chemin pour oindre un roi qui régnerait sur eux.

Ils dirent à l’olivier : « Sois notre roi ! »

L’olivier leur répondit :

« Faudra-t-il que je renonce à mon huile, qui rend honneur aux dieux et aux hommes,

pour aller me balancer au-dessus des arbres ? »

Alors les arbres dirent au figuier :

« Viens, toi, sois notre roi ! »

Le figuier leur répondit :

« Faudra-t-il que je renonce à ma douceur et à mon excellent fruit,

pour aller me balancer au-dessus des arbres ? »

Les arbres dirent alors à la vigne : « Viens, toi, sois notre roi ! »

La vigne leur répondit :

« Faudra-t-il que je renonce à mon vin, qui réjouit les dieux et les hommes,

pour aller me balancer au-dessus des arbres ? »

Tous les arbres dirent alors au buisson d’épines : « Viens, toi, sois notre roi ! »

Et le buisson d’épines répondit aux arbres :

« Si c’est de bonne foi que vous m’oignez pour régner sur vous, venez vous abriter sous mon ombre.

Sinon un feu sortira du buisson d’épines et il dévorera les cèdres du Liban ! »

L'apologue de Yotam "Le livre des Juges"
souslesarbres
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 22:38

Quand quelqu'un vous a mal aimé ou a fait semblant de vous aimer… il devient peu à peu comme un lieu désaffecté qui n'intéresse plus personne… sans intérêt, qui se tient loin de la vie… oublié.

Le néant
souslesarbres
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 07:33

Les musiques de la fin des années cinquante ont l'odeur de la petite bouteille marron floquée d'un soleil doré, que les jeunes femmes appliquaient abondamment sur leur joli corps en bikini fleuri ou écossais rose ou bleu.

Bien sûr c'était sur les plages de là-bas… sur le sable brûlant des rivages presque désertés de mon pays…

Chacun s'installait avec son "Cabasset" débordant de nourriture comme si une pénurie alimentaire était annoncée… et dans ces paniers qui attendaient bien à l'abri du soleil sous un parasol, il y avait des pizzas et les incontournables "cocas" aux poivrons tomates, cuisinées la veille, par des mères ou des grand-mères débordant d'amour pour leurs enfants-Rois…

Il y avait aussi des sandwichs tous plus goûteux et colorés les uns que les autres… sans oublier la glacière garnie d'eau fraîche et des bouteilles de cette boisson pétillante à la pulpe d'orange qu'on agite en dansant sur les publicités…

Les musiques et le parfum de cette huile bronzante me transporte vers d'autres parfums toujours présents…

Ils restent pour moi le fil conducteur d'une mémoire qui grandit avec les années… et qui pourtant devrait se faire plus fragile…

souslesarbres
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 13:11
Éphémère...

Heureusement que les fleurs sont belles avant de faner et de mourir…

parce sinon… ce serait terriblement injuste.

souslesarbres
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 10:42
Peinture © Théophile Steinlen

Peinture © Théophile Steinlen

"Les chats sont des petits morceaux de divinité, créés pour supporter l'imperfection de l'Homme"

G.S

souslesarbres
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 06:56
L'Étreinte

Dans cette étreinte il y avait tout ce qui n'a pas fleuri…

Il y avait le souvenir doux amer… balayé comme les feuilles des platanes

de la grande avenue qui menait sur la scène d'un théâtre détruit à jamais…

Il y avait des éclats de rires qui montaient au dessus de l'eau bleue

entourée par une arène immaculée… écrasée de soleil...

Dans cette étreinte il y avait deux corps en apnée, follement tièdes et pudiques…

qui s'élevaient au dessus d'un monde qui n'existait plus.

Dans cette étreinte, il y avait ce moment d'éternité dont parle si bien le poète

et qui revient dans le souvenir quand la brise de la mer se fait plus intense...

plus vive.

Image "Eternity" Tomasz Alen Kopera

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact