Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 07:40



Avoir des amis quand on est enfant ou adolescent, c'est simple et joyeux !

On s'assoit n'importe ou, sur un trottoir ou sur une plage, on rit de tout et de n'importe quoi… on ne parle jamais de refaire le monde, mais on est toujours plein de rêves et d'espoirs ( pour quand on sera grand…)
On mange un sandwich qu'on trouve toujours bon, même si le pain n'est pas très souple, et on se fiche pas mal du bio et de la provenance des produits qui le composent.. on s'en fiche de tout ça… ce qui compte, c'est de le partager "en rigolant" avant d'aller "piquer une tête" dans la grande bleue pour continuer à s'amuser en liberté...

Plus tard, quand on est devenu enfin "des grands" la plupart du temps, on se doit de prévoir à l'avance des repas qui vont se transformer en de véritables thèses sur la gastronomie ou sur l'art des vins, et qui vont une fois sur deux se terminer en débats sur les idées et les divergences politiques de chacun.
Et chez "les grands" malheureusement trop souvent, ce que l'on va présenter sur la table va être analysé, ou même critiqué.
Finalement.. pas si important l'âge, le prix et la provenance des vins… que le vinaigre soit balsamique ou pas…

"L'amitié, c'est partager de bon coeur ce que l'on a... c'est avoir des relations chaleureuses avec des gens qui sont toujours là pour vous... et qui ne vous critiquent pas."


                                                                                                                                                                

souslesarbres
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 23:18

 

Filante.jpg

 

 
Allongée.. les yeux vers la voûte assombrie, j'attends patiemment mon étoile filante du soir...

et ce sont finalement des petites lumières clignotantes qui apparaissent en sillonnant le ciel, et qui transportent avec elles "tout plein" de gens installés dans un vol de nuit..

Ils voguent vers un autre coin du monde... et peut-être dorment-ils déjà.
D'où sont-ils partis.. où vont-ils aller... que font-ils de leur vie ?


Et moi, si petite au milieu de mon jardin, j'attends toujours mon étoile filante d'avant la nuit, pour "moi aussi" m'endormir en rêvant...

souslesarbres
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 12:04


C'est étonnant cet air qui pénètre  "naturellement" dans nos poumons à chaque inspiration…


c'est bien qu'il soit toujours là.

souslesarbres
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 07:50

 

Marc-CHAGALLLes-amoureux-Au-dessus-de-la-ville-1-copie-1.jpg

                                                                         © Marc Chagall

 


Bien protégée sous la couverture de mes arbres, il m'arrive quelques fois de penser à L'Amour…

et je réalise que quand on aime quelqu'un, on a envie de le dire au monde entier… parce que quand on est amoureux, on a toujours envie de sourire, de chanter et de faire partager ce bonheur…
c'est tellement "magique" d'aimer et de se sentir aimé… quoi de plus léger, de plus lumineux et de plus doux que de vivre un amour…
Quand on aime, on est tellement apaisé qu'on imagine que rien de mauvais ne peut nous arriver… et que la bulle dans laquelle on danse nous protège de tout.. sauf de la joie.
A chaque instant, le regard de "l'autre" vous habille de fils d'or et sa voix vous transporte vers des endroits que la terre ne peut pas retenir tant ils sont légers…

Quand on est au paroxysme d'un Amour, on devrait pouvoir rester dans ce temps.. hors du temps… comme figée dans l'espace.. pour que cela ne s'arrête jamais..
parce que c'est si rare de "Se" rencontrer vraiment... de Se reconnaitre enfin.
Quand je pense à l'Amour sous les grands arbres au creux de mon jardin, je ne pense à rien d'autre qu'à un amour partagé et chanté à la face du monde…

 

souslesarbres
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 07:10



C'est curieux comme la Sagesse nous demande toujours de pardonner à ceux qui nous ont offensé…

Personnellement, il me serait difficile de pardonner à quelqu'un qui m'à fait du mal, ou à d'autres qui ont cru que j'étais assez faible pour essayer de me nuire…

J'aurais du mal à pardonner, simplement  parce qu'au moment même où je comprends la trahison... à ce moment précis et  "terrible" où vous avez la sensation que la terre se dérobe sous vos pieds.. ce moment "insupportable" où vous avez besoin de respirer profondément pour ne pas vous sentir mourir…
et bien tout juste après cet instant cruel... ni haine, ni ressentiment, ni regret… c'est finit ; ces gens ne font plus partie de ma vie, ni même de mes pensées, c'est l'oubli total.
ça opère comme une réaction naturelle d'autodéfense qui se déclenche un peu comme un airbag.. et cela depuis l'enfance.
Et à ce moment précis, ce moment où ça fait vraiment mal… une voix intérieure et amie me dit que finalement, c'est un peu de ma faute, parce que j'aurais pu être plus vigilante avec mon coeur.
Alors,  celui ou celle qui m'a fait du mal continue sa route, et moi je pense fortement que j'ai beaucoup de chance de plus faire partie de la leur…
finalement c'est peut-être ça aussi Pardonner.

 

"On ne peut pas pardonner à quelqu'un qui n'existe pas… ou plus"

                                                                                                                                         

souslesarbres
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 06:32

 

 

P8160051.JPG

 

 

C'est bien aussi de rester allongée sous les arbres sans penser à rien… sans rien faire…

sinon que de s'imprégner de la lumière qui traverse la majestueuse couverture dentelée.


Regarder... c'est tout.
 

souslesarbres
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:20



Et je pense souvent, avec beaucoup d'affection aux gentils ( sans ironie aucune…) les élus comme je les appelle !
les élus parce que je suis certaine que Dieu les aime… ( c'est mon humble sentiment )

Eux, les gentils, on peut les rencontrer dans le métro, dans un super marché, ou n'importe où…

et quand ils vous parlent, ils vous regardent droit dans les yeux "généreusement" avec un sourire franc sans vous toiser, parce qu'ils ne cherche pas à briller de mille feux… ils n'ont rien à prouver, sinon échanger avec vous quelques phrases réconfortantes et ensoleillées… c'est tout.
Dans leur regard, on ressent une douce quiétude, un calme et une bulle qui les protège de tout… on les devine heureux.
et qu'ils soient cultivés ou le contraire, ils se connaissent et se reconnaissent, sans avoir besoin qu'on les flatte.
Ils se tiennent tout seuls sans avoir besoin de paraitre… ils sont.
                                                                                                                    

souslesarbres
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 06:19



Sous la fraîcheur des grands arbres, j'ai aussi quelques douces colères  quand je pense à certains comportements du genre "dit" humain…

Je déplore cette tendance des dernières décennies qui fait que "tout" doit être intellectualisé…
La plupart des hommes ont le syndrôme du Professeur… (moi je sais mieux que toi et je vais t'apprendre comment il faut faire ceci ou bien cela !)
un peu comme certains qui sont convaincus  que la recette de leurs pâtes est plus aboutie que la vôtre… (merde ! je mange ce que j'aime, même si ça ne te plaît pas.)

D'autres, parce qu'ils ont lu quelques livres de philosophie plus qu'à leur tour, se prennent pour des PSY ou des  maîtres spirituels en s'imaginant qu'ils ont une mission bienfaisante.. qui va leur permettre d'expliquer au "pauvre profane"  comment il va pouvoir gérer ses émotions et sa vie..

Oui, sous la couverture de mes arbres, je râle parfois, et je pense qu'il serait si simple d'échanger des idées sans vouloir systématiquement imposer son point de vue à l'autre.
Je regrette ce travers de l'homme… c'est vraiment fatiguant.

                                                                                                                                        

souslesarbres
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 07:04

JAMAIS… jamais quand on a été obligé de quitter son pays, les amis de son enfance… sa maison… jamais on ne peut vivre comme avant… où que l'on soit dans le monde, on reste  toujours un étranger... on est pas d'ici.

Pourtant même si on se dit souvent : « tout va bien… la vie m'a donné de beaux cadeaux, elle a souvent été douce avec moi, et si je devais en choisir une parmi toutes: je choisirai la mienne, sans hésiter… »

On se dit aussi ; j'ai visité de si beaux pays... la France est belle aussi, j'adore ma nouvelle maison... et j'ai tant d'autres bonheurs...

 

Mais cette blessure sourde  enfouie au plus profond de votre coeur ressurgit toujours sans prévenir... à la moindre fatigue, au moindre découragement… pour vous rappeler qu'elle ne vous quittera jamais.

Alors vous vivez avec... comme on le fait avec le souvenir d'un amour perdu...

souslesarbres
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 05:26

 

Aujourd'hui, après tant d'années... sous les arbres de mon beau jardin qui domine la grande ville, je réalise encore que les départs sur les bateaux, c'est toujours émouvant… même quand on peut revenir chez soi.

Parce que quand on s'éloigne de la terre bruyante pour rejoindre cette étendue déserte et bleue " si belle "  la sirène qui sonne le départ a toujours un côté  émouvant, presque solennel… et pour moi un peu plus tragique…

Je ne peux plus voir partir un bateau sans penser à l'exil… je sens que c'est inexorable.. même si je ne le voulais plus, c'est comme ça, je dois l'accepter ; ça fait partie de moi… je l'accepte.

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact