Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 09:01

Citadelle-Calvi-Romain.Segui.JPG

               Si tu veux être grand bâtis ta citadelle
               Loin de tous et très haut, bâtis-la pour toi seul
               Qu'elle soit imprenable et vierge et qu'autour d'elle
               Les monts fassent un rempart et la neige un linceul

               Bâtis-la sur l'orgueil vertigineux des cimes
               Parmi les chemins bleus de l'aigle et de l'éclair
               Reine de marbre blanc dans une cour d'abîmes
               Lys de pierre fleuri dans la splendeur de l'air
 
               Si haut vers Dieu, si loin de ta fange première
               Si loin, si haut que les cités clignant des yeux
               Pensent voir un rayon de plus dans la lumière
               Et ne sachent s'il vient de la terre ou des cieux

               C'est là q'il faut bâtir l'asile de ton âme
               Et pour que ton désir y soit la seule loi
               Que rien n'accède à lui de l'éloge ou du blâme
               Grave sur ton seuil le mot magique "Moi"

               Puis de cents verrous, clos ta porte au vent qui passe
               Ferme tes quatre murs au quadruple horizon
               Et si le toit te pèse, ouvre-le vers l'espace
               Pour que l'âme du ciel entre dans ta maison

               Alors au plus secret de la mystique enceinte
               Tu dresseras l'autel de fer, prêtre ébloui
               L'autel de fer et d'or où ta volonté sainte
               Doit célébrer ton rêve et s'adorer en lui

               Chante. Nul n'entendra ton hymne, et que t'importe
               Chante pour toi, ton coeur est l'écho de ton coeur
               Les déserts élargis rendront ta voix plus forte
               Les déserts chanteront pour te répondre en choeur

               Chante l'amour sacré qui vibre dans tes moelles
               chante pour le bonheur de t'entendre chanter
               chante pour l'infini, chante pour les étoiles
               et ne demande pas aux hommes de t'écouter

               Seul, divinement seul, car l'exile c'est du rêve
               C'est le lait de la force et le pain des vertus
               c'est l'essor idéal d'un songe qui s'élève
               Et le seuil retrouvé des paradis perdus

               Tu n'as qu'une patrie au monde, c'est toi-même
               Chante pour elle. Et sois ton but et sois ton voeu
               Chante. Et quand tu mourras, meurs dans l'orgueil suprême
               D'avoir vécu ton rêve et fait vivre ton Dieu

                                                                                    Edmond Rostand

souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact