Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 17:36
  Dick & Finaud

Dans la propriété familiale de mon village de Saoula en Algérie, quand j'étais encore enfant, nous avions adopté un chiot issu des amours d'une magnifique femelle Groenendael, et d'un chien de ferme sans pedigree… mais certainement très amoureux de la belle…

Notre chien qui à l'âge adulte s'était révélé très chasseur sans doute à cause de sa descendance paternelle, passait ses journées dans la grande véranda qui longeait notre maison. Mais le soir venu, nous lui rendions sa "liberté surveillée" dans le grand jardin pour qu'il puisse s'ébattre à loisir…

Plus haut dans la propriété, mon oncle avait lui aussi un adorable Beagle anglais nommé finaud, un vrai chien de chasse qui lui pratiquait régulièrement cette triste activité avec son maître. Finaud avait le même emploi du temps que Dick dans la journée.

Les deux "cousins" avaient leurs habitudes et passaient tous les soirs de longues heures à jouer comme des petits fous jusqu'à épuisement… mais un jour, les deux compères manquaient à l'appel… plus de nouvelle des deux chiens qui s'étaient certainement enfuis par la grande porte de la propriété sans doute mal refermée. Finaud lui, avait fini par rejoindre son grand box douillet après que nous ayons appelé, cherché, demandé au voisinage et autour du village désespérément. Malheureusement aucune nouvelle du grand Dick jusqu'au soir…

Le lendemain matin, ma grand mère qui comme à son habitude avait pris énergiquement les choses en main, m'avait demandé de l'accompagner avec mes cousins pour des recherches plus approfondies sur les terres cultivées qui entouraient le village. Finaud nous accompagnait tenu en laisse. Nous avons marché pendant plus d'une heure en criant Dick… Dick… jusqu'à s'en égosiller les cordes vocales à travers les vignes et les plantations fruitières, guidés pas Finaud qui filait comme un lapin et nous faisait courir entre les arbres et les bosquets sauvages à perte de vue.

Puis nous sommes enfin arrivés devant un petit ravin où notre Dick était pris dans un piège, un fil d'acier autour du bassin.

Je n'oublierai jamais sa bonne tête noire à l'oreille cassée et ses grands yeux dorés ivres de bonheur dès qu'il nous a reconnus. Finaud qui frétillait en manifestant sa joie nous avait finalement amené à l'endroit où son grand copain avait fini leur folle escapade de la veille.

Plus de peur que de mal, mais pendant que la moitié de la troupe était restée avec le prisonnier, nous avions dû aller chercher mon oncle présent chez lui ce jour là, pour qu'il vienne libérer le chien avec la pince qui convenait à la situation.

Après cette mésaventure, les deux chiens ont continué longtemps leurs jeux dans le jardin de la propriété, et n'ont plus jamais pris la poudre d'escampette jusqu'au jour où ils ont embarqué eux aussi sur le même grand bateau blanc qui les a éloignés chacun dans des vies séparées, bien loin de leur paradis perdu où ils étaient si heureux…

  Dick & Finaud
souslesarbres

  • : SOUS LES ARBRES
  • SOUS LES ARBRES
  • : Pendant que le monde va à sa destinée… moi je reste là… sous les arbres avec mes musiques et mes souvenirs… parfois révoltée, parfois apaisée… mais vivante. © Gabrielle.Ségui - Textes non libres de droits- aout 2011
  • Contact